#6 Pourquoi Waze est une machine de guerre en marketing local ?

C'est un épisode à ne pas rater car on a l'honneur d'avoir en guest Yann Zidi de chez Waze 👏On parlera réouverture, comment cibler les vacanciers et on fera le tour...

🔥 Pourquoi Waze est une machine de guerre en marketing local ?

C'est un épisode à ne pas rater car on a l'honneur d'avoir en guest Yann Zidi de chez Waze 👏

On parlera réouverture, comment cibler les vacanciers et on fera le tour de toutes les possibilités qu'offre Waze en publicité locale, et dieu sait si elles sont nombreuses !

En prime, Yann nous montrera des best cases ultra simples à implémenter pour vos réseaux d'enseignes !

Donc si vous voulez :

✅ Tout comprendre sur Waze
✅ Découvrir l'étendue des possibilités publicitaires
✅ Mettre en place des stratégies locales qui sortent de l'ordinaire


Romain Achard

3... 2... 1... Partez ! 

Bonjour, je suis très content de vous avoir et d'accueillir Yann Zidi avec nous aujourd'hui. On va parler de Waze. On a plein de beaux sujets. Je sais qu'il fait beau, je sais qu'en gros, vous avez tous envie d'être en terrasse et c'est pour ça qu'on a décalé notre webinaire à 11h30 pour que vous puissiez tout comprendre de Waze ; et après, profiter du beau temps et d'aller en terrasse. 

Et donc, aujourd'hui, comme je vous le disais, j'ai l'honneur d'accueillir Yann Zidi, qui est Lead Channel Sales EMEA chez Waze. 

Bonjour Yann.

 

Yann Zidi

Salut Romain ! Salut à tous ! J'espère que tu vas bien. Merci pour l'invitation. Encore une fois, je suis vraiment très content de pouvoir échanger avec toi et avec les participants. Je suis également très heureux de vous avoir comme partenaire local, Romain. Tu sais, ça fait bientôt un an de partenariat et il faut absolument qu'on fête ça en terrasse.

 

Romain Achard

Exactement ! Donc, pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Romain Achard, co-fondateur de The Ramp, une plateforme de publicité multi-local à destination des enseignes à réseau, des franchises. Et on rend les choses simples. 

Et du coup, écoutez ce que je vais faire. On va se donner 30 minutes un peu pour faire le tour de Waze. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser. On a un petit onglet où vous pouvez poser vos questions. Vous pouvez même répondre à un petit sondage qu’on a lancé pour savoir si vous avez dû utiliser Waze pour vos campagnes publicitaires.

Et voilà. Donc, parlons franchement. Honnêtement, quand j'ai rencontré Yann, ce que j'ai trouvé assez génial, c'est quand il me parlait de Waze de manière très simple et tout le monde le comprenait. Alors, je pense avoir compris pourquoi. Parce que t'as pas fait une école de commerce, mais, tu as démarré dans le cinéma et donc tu as le sens du pitch, du storytelling et donc raconte nous un peu Waze. Et puis, comment es-tu arrivé là bas ? Et qu’est ce que tu y fais ?

 

Yann Zidi

T'as tout à fait raison, Romain. Enfin, je ne sais pas, on verra en fonction de ce que je vais te dire juste après. En tout cas, je n'ai pas un parcours linéaire, t'as raison. Et d'ailleurs, je suis en train de monter une boîte de prêt-à-porter pour enfants, mais ce n'est pas trop le sujet aujourd'hui. Et plus sérieusement, pour répondre à ta question, j’ai rejoint Waze en 2018 et je suis en charge d'un portefeuille de partenaires certifiés. J'aime dire la crème de la crème des partenaires dont The Ramp en fait partie ; et qui permet donc de répondre aux attentes en termes de communication des TPE, PME avec l'établissement de campagnes chirurgicales sur-mesure par points de vente, avec un budget, une créa, une fiche info 100% dédiée aux points de ventes

Après, si je parle de Waze simplement, comme tu le dis, c'est parce qu'en réalité, Waze est une plate forme hyper simple qu’on peut facilement vulgariser et c'est ce qui explique en partie et, à mon goût, son succès et son efficacité en local. Waze, c'est le plus traditionnel des médias digitaux. C'est tout simplement un panneau d'affichage digital fixé sur le tableau de bord du véhicule. On n'a pas de système d'enchères sur le CPM avec des logiques algorithmiques complexes. On va acheter simplement en volume d'impressions, en fonction du nombre d'utilisateurs que l'on souhaite toucher dans la zone de chalandise de son magasin. Et ça, forcément, ça parle à tout le monde. Et évidemment, c'est avant tout une application qui cartonne en France, tu le sais, avec une audience phénoménale.

 

Romain Achard

OK, on va découvrir tout ça et surtout toutes les solutions publicitaires, mais juste avant de rentrer dans le vif du sujet. J'imagine que le covid, ça a été quelque chose qui a eu un impact, j'imagine. Et puis surtout, j'imagine que là, avec la fin du couvre-feu, la réouverture, l'euro, les vacances ; il doit y avoir une effervescence assez énorme, non ?

 

Yann Zidi

C'est exactement ça. Romain ; concernant le covid, on a fait face à un drop d'audience relativement important, environ moins 80% lors du premier confinement en mars 2020 et drop qu'on n'a plus du tout retrouvé par la suite. On s'est rendu compte que finalement, les Français se sont très rapidement adaptés au contexte et ont vite repris leur voiture. C'est devenu un peu le meilleur moyen pour rester confiné tout en se déplaçant. Et concrètement, on a retrouvé les totaux pré-covid en termes de distance moyenne de navigation dès janvier 2021.

Et l'impact des couvre-feux, pour être honnête, ça n' a été que vraiment très faible. Déplaçant plus les pics de trafic d'un moment de la journée à un autre. Au-delà des habitudes en termes de mobilité, ce qui est intéressant, c'est les modifications qu'on a observé en termes d'habitudes de consommation, avec un fort engouement des Français pour les points de vente disposant de drive ou de points de collecte. Mais ça, ça fait d'ailleurs l'objet de nouvelles features, des nouveaux formats chez Waze, où l'équipe qui produit a été vraiment hyper efficace, hyper réactive, en donnant la capacité aux points de vente de faire apparaître, via un système de badge ou directement dans le search, ce type de service, et ça dès l'automne 2020. 

Et pour revenir à ta question, c'est plus que de l'effervescence ce qu'on vit en ce moment. On a le combo parfait, tu le disais, entre les réouvertures progressives, l'Euro de foot, l'été qui arrive et les annonceurs ont très bien compris que c'était le moment pour appuyer sur le bouton. Et on voit vraiment de nouvelles verticales s'ouvrir, notamment sur la partie tourisme, avec des campagnes pour des parcs d'attraction, des comités régionaux de tourisme, des villages étapes, même si les fondamentaux et nos trois cores verticaux restent évidemment les mêmes, le retail, la restauration rapide et le secteur auto.

 

Romain Achard

Oui. C'est vrai qu'on a préparé le sujet. Tu m'avais raconté des choses assez intéressantes et j'avais vu aussi pas mal de choses autour des vacanciers. Parce qu’en fait, Waze, c'est un formidable outil pour toucher les gens en mouvement. Et quand on part en vacances, on est en mouvement, on découvre des nouvelles régions, des nouveaux points de vente, des nouvelles zones de chalandise. Et donc, tout cela est mouvant et je crois que du coup, Waze, c'est un peu la solution pour pouvoir cibler ces personnes.

 

Yann Zidi

Je confirme, c'est vrai. Et une chose est sûre, c'est que les vacanciers vont prendre leur voiture pour découvrir ou redécouvrir la France cet été. On a le gouvernement qui parle d'un été bleu, blanc, rouge depuis plusieurs mois. Il faut d'ailleurs que je t'envoie cette étude Clear Channel, qui prévoit que 83 à 94% des Français souhaitent partir en vacances en France cet été. Et je pense qu'on est bien parti pour battre un nouveau record d'audience chez Waze. Tu te souviens, on avait atteint plus de 15,5 millions d'utilisateurs au mois d'août 2020. C'était énorme et ça représentait plus d'un automobiliste sur trois. 

Et l'autre bonne nouvelle, c'est que c'est le grand retour du magasin physique. On a lancé d'ailleurs une étude Google Consumer Survey auprès des Wazer qui confirment pleinement cet aspect. On a 70% des sondés qui prévoient d'effectuer davantage leurs achats dans des magasins physiques lorsqu'ils seront en vacances. Avec comme premier critère de sélection, devine Romain.

 

Romain Achard

Je vais dire la proximité.

 

Yann Zidi

La proximité évidemment, c'est l'aspect pratique qui prime. Et on a donc 65% des Wazer qui estiment que la proximité, l'emplacement est LE critère numéro 1 dans leur choix de supermarchés en vacances et 37% qui pensent que la proximité est le critère clé dans le choix d'une enseigne de restauration rapide. D'où tout l'intérêt de positionner son point de vente sur la carte, si ce n'est pas déjà fait.

 

R.A.

Ok, très clair. Donc là, on effet, on me parlait un peu de comment toucher ces bonnes personnes ?

 

R.A.

Je pense qu'en effet, Waze, c'est vraiment le bon écosystème pour pouvoir les toucher. Maintenant, une application en termes de publicité, qu'est ce que vous proposez ? Je crois qu'il y avait des trucs assez dingues possibles. Est ce que tu peux nous faire un petit peu le tour de l'offre, un peu ?

 

Y.Z.

Ouais, complètement. D'abord, je souhaiterais te rappeler l'ADN même de Waze. L'ADN chez nous est la puissance de l'application. C'est le contexte dans lequel les gens utilisent l'application et dans lequel on va communiquer l'information. 

On va parler à des gens en voiture, en mouvement et surtout, des gens qui se trouvent dans la zone de chalandise directe du magasin grâce à une publicité qui est géolocalisée. Et pour cela, on va tirer parti de trois formats principaux : le PIN, qui permet de faire exister des points de vente “coucou, je suis là!”, Le search, c’est notre moteur de recherche interne et qui permet d'être trouvé par les utilisateurs et qui permet surtout, de générer un grand nombre de navigation vers les points de vente. Et le Takeover, c'est notre format push par excellence. Tu sais, c'est la fameuse bannière qui s'affiche après quatre secondes d'arrêt et qui permet de mettre en avant les offres propres à chaque point de vente. 

Ce qui est intéressant dans tout ça, c'est la précision avec laquelle on travaille et on va utiliser des coordonnées GPS pour positionner les points de vente le plus précisément possible sur la carte et diffuser l'information à des personnes qui se trouvent à proximité immédiate. On a même, pour la petite histoire, des sociétés de parking avec lesquelles on travaille, qui positionnent le PIN non pas à une adresse, mais qui vont positionner le PIN à l'endroit même où se situe la barrière d'entrée.

 

R.A.

Je trouve ça génial, parce qu'en fait, à chaque fois que je cherche un parking, souvent on me donne où se trouve le parking au niveau du souterrain, mais je ne sais pas exactement où se trouve l'entrée, donc en fait ça me rend dingue.

 

Y.Z.

Exactement, pour éviter que les gens fassent deux, trois fois le tour du pâté de maisons et se dirigent vers le parking concurrent. Au moins, on est à ce niveau de précision chez nous et il est important aussi de rappeler qu'on porte la plus grande attention à la sécurité des conducteurs. On utilise des formats qui sont natifs, discrets ; je trouve en plus à l'application, un vrai aspect serviciel. D'ailleurs, pour la majorité des Wazer, Romain, nos formats ne sont pas interprétés comme de la pub.

 

R.A.

C'est presque de l'aide à la circulation.

 

Y.Z.

C'est du service pur.

 

R.A.

Du coup, pour moi, on implémente pas mal de campagnes avec vous; et quand je cherchais un peu des analogies pour rendre les choses simples, c'est vrai qu'il y avait cette histoire de panneaux digitaux non-polluant à proximité du bord de la route. C'est quelque chose qui aujourd'hui est clé, j'imagine, à l'heure actuelle.

 

Y.Z.

C'est exactement ça. Oui, c'est un peu la version 2.0 des fameux Billboards que tu retrouves au bord de la route, avec tout de même quelques avantages. C'est plus lisible. C'est à 20 cm, le panneau est à 20 cm du nez du conducteur. C'est plus accessible d'un point de vue budgétaire. On sait qu'il y a une sorte de phénomène d'enchères autour de l'affichage longue conservation. Ça peut parfois coûter très cher. 

On propose chez Waze un ticket d'entrée hyper attractif et adapté aux locaux, avec des campagnes Pin & Search à partir de 60 euros pour 30.000 impressions, 30.000 utilisateurs touchés et surtout, le nerf de la guerre, c'est toujours pertinent pour les annonceurs de savoir pourquoi ils investissent. On a donc la possibilité de remonter des KPI, et en l'occurrence, le nombre d'impressions. Combien d'utilisateurs ont vu la publicité ? le reach ? la fréquence ? le nombre de clics ? Combien d'utilisateurs ont interagi avec ma pub ? Et surtout, le nombre de navigation. Combien de Wazer ont navigué vers mon point de vente

Et ça, c'est hyper intéressant et je te l'accorde, l'affichage longue conservation et Waze reste tout de même deux médias hyper complémentaires et les marques l'ont bien compris. On a d'ailleurs beaucoup d'exemples de synchro entre Waze et l’OH, avec des résultats plus que concluants.

 

R.A.

D'accord. OK. Donc, en fait, en général, les gens vont avoir des stratégies communes pour pouvoir coupler les 2 et faire que les deux se répondent.

 

Y.Z.

Exactement. On a plein d'exemples et d'activation concrètes ; mais tout de suite, si je dois donner un exemple, je pense à une campagne pour Toyota qui a été mise en place il y a quelques mois et où les résultats étaient très satisfaisants. L'idée, c'était vraiment de créer une caisse de résonance digitale de la campagne d'affichage, tu vois ce que je veux dire ? 

Et ce qu'on a fait, c'est qu'on a synchronisé la diffusion des bannières Waze avec les réseaux OH ciblés pour chaque panneau, tu avais en plus le même message qui était poussé sur ton téléphone et qui faisait l’écho. Résultat, plus de 5000 navigations enregistrées vers les concessions, +50% de souvenirs publicitaires versus l’OH ou Waze seul ; et +60% de navigations enregistrées grâce à la complémentarité des deux médias.

 

R.A.

D’accord, c'est génial. Parce qu'en fait, je réfléchis, je suis dans ma voiture. En général, je mets, évidemment, mon GPS. Je peux mettre la radio. Est ce qu'il y a des choses simples ? Ça me semble assez proche en termes d'univers, en fait. En tout cas, dans mon habitacle de conducteur, ça fait partie des choses que j'active, en fait.

 

Y.Z.

C'est ça. J'aime me dire que c'est le couple parfait, comme tu le sais. La voiture est le premier lieu d'écoute de la radio. Je crois qu'on a environ 75% des gens qui écoutent la radio en voiture. Et de l'autre côté Waze, c'est 100% des utilisateurs, évidemment, qui sont en voiture. C'est donc tout à fait pertinent d'aller tirer parti de cette audience commune et de maximiser l'impact du spot radio par la répétition. 

Et ça me fait penser aussi à une OP qui avait été mise en place par Intermarché sur le carburant à prix coûtant ou en complément d'un spot de 20 secondes. On avait référencé l'ensemble des stations services avec du PIN et communiqué l'offre via des Takeover diffusés autour des mêmes stations.

 

R.A.

Ok. Du coup, n'hésitez pas si vous avez des questions, on a la chance d'avoir Yann. Vous pouvez y aller, vous pouvez aussi répondre au petit sondage, toujours sur le côté, n'hésitez pas ; mais préparez vos questions, on y répondra à la fin. C'est toujours intéressant d’échanger. Et puis, quand on a un bon interlocuteur sous la main, autant en profiter. 

Après, revenons un peu à nos moutons. Du coup, est ce que toi, tu as un peu scoop ou des nouveautés sur Waze ? J'imagine que l'on est en pleine effervescence. Donc, il y a peut être des choses que les gens ne savent pas, mais qu’ils vont découvrir.

 

Y.Z.

Des scoops, Romain, Je ne sais pas, mais des bonnes nouvelles pour nos annonceurs et nos partenaires, j'en ai plein. A commencer par l'ouverture récente de la commercialisation de Waze sur Android Auto et Apple CarPlay. Tu sais, c’est les gens qui utilisent Waze directement sur le tableau de bord de leur voiture. 

On a fait une phase test qui a duré quelques mois et on a maintenant la possibilité d'accéder à cette toute nouvelle audience et de quantifier en plus une partie des interactions. Et ça, c'est une super bonne nouvelle ; surtout quand on voit le pourcentage de voitures connectées qui augmentent dans le monde et en France. Ils seront 10 millions de voitures connectées dans le monde en 2020 et on prévoit plus de 200 millions en 2025. 

Donc, c'est vraiment énorme. En France, c'est déjà presque 15% des conducteurs qui utilisent Apple CarPlay ou Android. Et on estime un reach incrémental en termes de navigation vers les points de vente de 14% lorsque tu actives ce type de ciblage sur tes campagnes.

 

RA.

Si je résume en gros, ça te permet de faire du Waze en dehors de l'application Waze, mais en utilisant de l'embarqué.

 

Y.Z.

C'est exactement ça. T’as ton écran fendu. En tout cas, tu utilises Waze directement sur le tableau de bord de ton véhicule. Donc c’est une expérience utilisateur qui est optimale. Ton écran est plus grand, plus large, mais tes différents formats également.

 

R.A.

OK.

 

Y.Z.

Deuxième grosse innovation. J'en parlais tout à l'heure en intro, c’est les fameux badges qui permettent aux points de vente de communiquer sur la présence de services type drive ou points de collecte. C'est des formats qui sont gratuits, illimités et qui viennent en plus de ta campagne PIN et c'est complètement dans l'air du temps ; et on est à 100% des acteurs de la restauration rapide et du retail qui les utilisent déjà. 

Troisième point, c'est plus pour toi, c'est la sortie de l'API Waze, il y a quelques semaines, dont vous êtes parmi les premiers à être équipés et qui vous permet d'implémenter, monitorer, reporter les campagnes de manière complètement automatisée et en parfaite autonomie. Et je pense que ça, c'est vraiment le point d'une grande aventure, le point de départ d'une grande aventure.

 

R.A.

Nous, chez nous, on adore parce que je trouve qu'en gros, je vais faire de la promo de Google, mais ça fait partie pour moi, un peu comme Google My Business peut l'être finalement, de la première chose, je pense qu'il faut implémenter en fil rouge. Et c'est vrai que pour nous, c'est assez important finalement d'avoir une présence Waze qui soit régulière en fil rouge sur l'année pour se positionner. Et après, on peut conclure des choses ; en effet, avec d'autres de vos formats, en effet plus sur des temps forts ou quelque chose comme ça. 

Mais c'est vrai que tous nos acteurs et surtout certains types qui sont à proximité de deux zones sur lesquelles on active le GPS, utilisent l'écosystème parce que je pense que c'est assez clé. OK, alors moi, j'ai une question que je pose à chaque fois, mais qui m’amuse toujours ; toi, dans 10 ans, comment tu vois en fait, le marketing local de façon plus globale ? 

Bon voilà, ça fait 4 ans qu'on évangélise. Ça fait 4 ans que les gens parlent. Et puis là, on sent qu'il y a un vrai mouvement et on se dit, mais dans 10 ans, qu'est ce qui va se passer ? Et donc toi, alors en plus, venant de Waze, tu dois avoir des insights assez forts, des perspectives fortes. J'aurais bien aimé que t'en partages ou en tout cas, tu joues au jeu de Nostradamus avec nous.

 

Y.Z.

C'est une grande question, Romain. Tu me parlais tout à l'heure avant le live, de l'Euro, du fait que tu avais raté le premier match de la France, tu préfères pas qu'on pronostics sur l'Euro et la victoire ?

 

R.A.

Le pronostic est tout fait. Je pense qu'on va gagner l'Euro. Je dis c'est faux parce que je me méfie toujours de quand on démarre bien à un moment donné, après c’est l’humiliation directe, on sait jamais. Et je crois qu'on a perdu notre Yann. Où est ce que tu es ? Je crois qu'on a perdu Yann. Il va revenir, je le vois là.

 

Y.Z.

je suis là. J’ai une connexion bretonne.

 

R.A.

Comme l'armoire derrière, en fait.

 

Y.Z.

Exactement.

 

R.A.

Donc, on était à Nostradamus.

 

Y.Z.

On était sur Nostradamus, exactement. Plus sérieusement, je pense que l'enjeu numéro un et on voit ce sujet faire la Une fréquemment avec la fin des cookies tiers, c'est le respect des données personnelles. Je pense que le futur du marketing local et du marketing tout court, c'est des plateformes qui, je pense, sauront proposer quelque chose d'innovant sans avoir à s'immiscer dans la vie privée de chacun. 

Je pense vraiment pour ça que Waze, et c'est très honnête, a encore de longs jours devant elle, parce que ce qui fait la puissance de l'application, je te l'ai dit tout à l'heure, on l'a vu ensemble, c'est avant tout le contexte dans lequel elle est utilisée. Excepté connaître l'emplacement des utilisateurs, les données de chacun nous importent peu et c'est grâce à ça qu'on arrive à se différencier des autres plateformes et qu'on arrive même à avoir à mon goût une certaine avance.

 

R.A.

C'est quelque chose que je partage parce qu'en fait, plus on travaille sur le local, plus on rencontre des gens du géomarketing et il y a quelque chose de magique. En plus chez Waze, dans les déplacements, il y a quelque chose qui est émouvant, donc c'est génial. Mais c'est vrai qu'il y a une connaissance finalement du géomarketing qui ne nécessite pas de savoir qui je suis, où je suis, etc. Ce n’est pas le sujet, en fait. Le sujet, c'est d'arriver à affiner des choses tout en étant compliant avec le RGPD, évidemment. 

Alors, on a des petites questions. J’ai quelqu’un qui me demande selon vous, qu'est ce qui fait qu'une publicité marche mieux qu'une autre sur Waze ?

 

Y.Z.

C'est une bonne question et je pense t’y a plus ou moins répondu tout à l'heure, Romain, quand tu parlais de fil rouge ; déjà avant de penser au fil rouge, il faut penser au corps vertical. On a des secteurs qui sont plus affinitaires avec notre application, il faut à chaque fois se remettre en condition. On communique à des personnes qui sont en voiture, en mouvement, donc forcément trois gros secteurs, chez nous, le retail, la restauration rapide et le secteur auto. Tout le monde est en voiture, donc on est plus sensible à des offres liées à l'auto. 

Et après, il y a la notion de fil rouge aussi à avoir. Et encore une fois, si je dois le vulgariser, on est un panneau d'affichage digital. Donc les panneaux qu'on voit au bord de la route, on les plante pas un matin pour les retirer le lendemain matin. C'est exactement la même stratégie à voir chez Waze, diffuser du PIN en fil rouge et agrémenter les temps forts avec des vagues de takeover.

 

R.A.

J'ai une autre question. Est ce que tu as des exemples de KPI sur l'auto et le retail ? C'est vrai que c'est intéressant de savoir en gros ce qui ressort et pour toi, ce qui fait un succès et ce qu'on va traquer, en fait.

 

Y.Z.

J'en ai, mais malheureusement pas sur moi et je ne les ai pas en tête, donc je pourrais vous les partager avec plaisir. On a des deck verticaux avec des insights propres à chaque verticale et donc je pourrais à l'occasion, les partager à Benjamin ou à toi Romain, avec plaisir.

 

R.A.

Benjamin, il aime bien l'auto. Donc n'hésitez pas si vous avez des petits sondages, n'hésitez pas à y répondre. C’est toujours intéressant. Est ce que vous avez d'autres questions ? Ah, ça y est, ça se réveille. Alors, vous parlez de l'émergence de la présence des parcs d'attractions, auriez vous des chiffres aussi à me donner ?

 

Y.Z.

Pour tout ce qui est chiffres, c'est exactement la même réponse que Benjamin. On a énormément d’insights sur énormément de verticales et malheureusement, je ne les ai pas tous en tête. Mais c'est également avec plaisir Pauline, que je pourrais vous faire parvenir ces fameux decks. Mais en tout cas, c'est vrai qu'on a une émergence, on n'a jamais vu ça ; en tout cas, sur les années précédentes, on n'a jamais eu autant de parcs d'attractions référencées sur notre application.

 

R.A.

Mais c'est vrai que même moi souvent, quand je suis sur la route, aller à Disneyland Paris, c'est assez simple ou au parc Astérix. Mais c'est vrai que, par exemple, quand je vais en Bretagne, je découvre des zoos, je découvre plein de choses dont je n'avais jamais entendu parler. En effet, je pense qu'aujourd'hui, si je gère finalement un lieu de loisir, ça me semble être clé, notamment, de cibler des vacanciers. Ça peut sembler clé aujourd'hui d'être sur ce type de plateforme.

 

Y.Z.

Complètement Romain. Je confirme.

 

R.A.

OK, bon ben écoutez, on va s'arrêter là. En tout cas, j'espère que vous avez appris plein de choses. J'étais très content de t'avoir Yann. Et si les gens ont des questions, ils peuvent te contacter directement, j'imagine sur Linkedin. Il n'y a pas de soucis ?

 

 

Y.Z.

Sans problème, avec plaisir.

 

R.A.

Et puis voilà, j'espère que vous avez appris plein de choses. Ça va vous donner envie de tester cet écosystème qui est vraiment adapté sur pas mal de choses. Et j'ai une dernière petite question : quelles sont les principales objections rencontrées en clientèle et comment les contrer ? Les argumenter ?

 

Y.Z.

Très bonne question. Alors, la première objection qui me vient comme ça, c'est souvent une attente qui peut être parfois disproportionnée vis à vis des performances. Il faut se rappeler à chaque fois tout ce que l'on a dit juste avant. On reste avant tout un média d'affichage. Donc ce qui compte chez nous, c'est le reach. Combien de personnes on a touché ? et tout ce qui vient après, toutes les maîtrises qu'on va pouvoir être capable de remonter aux différents annonceurs, savoir les interactions et les navigations, il faut pouvoir les considérer comme du bonus, un extra, mais on reste encore une fois, à chaque fois un média d'affichage.

 

R.A.

OK, parfait. Bon, et bien écoutez, merci. Je pense que bon, on est arrivé un peu à la fin de cette première session autour de Local Mania. Là, je suis en train de préparer la suite, alors n'hésitez pas si vous avez des sujets que vous voulez qu’on aborde. Moi, je sais que je suis en train de travailler avec des gens dans le community management local. C'est un sujet qui est assez intéressant et on a des experts là-dessus qui vont venir vous parler du tourisme. Et voilà, j'ai quelques idées de gens qui travaillent sur des bases de POI et je trouve ça assez intéressant. 

D'ailleurs, je te mettrais peut-être en contact Yann avec Steven. Voilà, et moi, je vous donne plutôt rendez-vous, je pense, à la rentrée pour démarrer sur les chapeaux de roue et toujours parler du local. Et pour la petite news, je serai le 9 et le 10 septembre à Metz, dans le Grand test, pour un événement qui s'appelle Le Grand test numérique. Pour parler évidemment marketing local, publicité locale, proximité, création de trafic en magasin et tout ça, et j'aurai certainement des Replay que je réintégrerai sur la plateforme. 

Bon bah écoutez, maintenant, c'est bon, vous êtes libérés, vous pouvez aller déjeuner en terrasse, profiter du bon temps, profiter de la réouverture et maintenant bientôt de l'abandon des masques et bon été. Bah écoute. En tout cas, merci Yann, ça m'a fait très plaisir de t'avoir.

Et puis, ça fait longtemps qu'on devait monter ça et on y est arrivé. Et à toutes les autres questions de Magali et de Pauline, à ce moment-là, on les posera directement à Yann, il n y'a pas de souci.

 

Y.Z.

N’hésitez pas.

 

R.A.

Merci au revoir.

 

Y.Z.

Salut.